Mongolie 2009

Voyage en mongolie en fourgon aménagé

Rzeszow – Brody

Posté par ohad le 29 juin 2009

Journée difficile que cette dernière. On pensait arriver jusqu’à Kiev, finalement, on a été quelque peu ralentis…

Tout a commencé par la recherche d’un hotspot, rapidement trouvé dans un quartier résidentiel de Rzeszow (d’ailleurs, si quelqu’un peut nous dire comment ça se prononce… ce serait cool :smile: ) .

En quittant la ville on est passé devant quelques monuments qui rappellent l’influence russe des lieux

IMG_7155

IMG_7156

Puis, départ vers la frontière. 80 km nous séparent d’elle.

Un petit combo « plein d’eau + vidange d’eau usées » dans une station service après que le gérant nous ait autorisé à utiliser le tuyau de « woda » (eau)…

IMG_7157

Puis nous voila à Przemisl. On est perdu. On ne trouve pas le panneau qui indique la frontière. Finalement on demande notre chemin. On était sur la bonne route.

IMG_7159

Vient ensuite le passage épique de la frontière polono-ukrainienne que je vais vous conter :

Tout commence par l’arrivée à la frontière. On a le choix entre 4 voies : 1 voie pour les camions, 2 pour les voitures et 1 pour les bus. On choisit une des voies pour les voitures.

on voit les 4 voies au fond

on voit les 4 voies au fond

Les feux sont rouges quasiment tout le temps, sauf quelques secondes tous les quarts d’heure pour laisser passer quelques voitures. On attend déjà 30 minutes sans qu’il ne se passe rien. Puis le feu de la 2nde voie des voitures passe au vert. Nous, en bon citoyens polis, on reste gentiment sur notre voie pendant que les autres avancent.

Quelques minutes plus tard, c’est notre voie qui passe au vert. Problème : le chauffeur de la voiture qui est devant nous n’est manifestement pas là… Du coup les voitures de l’autre voie pour voitures s’incrustent dans notre voie…

On commence un peu à se chauffer (sans parler de la température qui avoisine les 35° à l’ombre), mais ce n’est que le début.

Puis c’est encore l’autre voie qui devient verte… et encore une fois… Bref, des voitures qui étaient arrivées bien après nous sont maintenant presque déjà passées. On commence à s’impatienter.
Finalement, on s’incruste sur l’autre voie, celle qui avance. En fait, on a compris (un peu tard, certes), que c’est la loi du plus rapide qui prime ici…

Au bout de 2h on arrive au niveau du poste frontière polonais. On rencontre un ukrainien qui parle anglais. Il est dans la voiture devant nous. Il est étudiant en tourisme en Pologne, et rêve de venir travailler en grande bretagne. On s’échange de bons tuyaux sur l’ukraine, le passage de la frontière, la qualité du gazoil, les flics et leurs manières spéciales, etc.

La frontière polonaise se passe assez rapidement. Le douanier a juste jeté un œil dans la douche (va savoir pourquoi) et nous a laissé partir.

Nous voilà en train de faire la queue devant un premier poste à la frontière ukrainienne. Il faut simplement que le douanier note le numéro de notre véhicule et nous donner un « ticket » qu’il faudra présenter plus tard.

On refait la queue une heure de plus.

IMG_7163

Une voiture qui faisait la queue avec nous...

Une voiture qui faisait la queue avec nous...

Puis c’est le contrôle des passeports au 2eme bureau. Mon passeport passe sans problèmes, mais on sent bien une certaine agitation autour du passeport de Poupoussy…

Au bout d’un moment la dame nous demande de la suivre. Elle nous faire faire le tour du poste de douane puis nous amène dans un bureau qui semble être celui du chef. La déco est austère au possible : murs verts clair, sol en lino marron, vieux sièges en simili cuir noir, et bibliothèque avec des vieux classeurs écrits en cyrillique. J’aurais bien pris une photo, mais vu les circonstances, on ne faisait pas trop les malins. L’ambiance fait très Gestapo…
On attend dans le bureau, sur le canapé. On a droit à la télé (principalement les pubs en ukrainien pour les shampoings…)

Parce que malgré le fait que nos papiers étaient en règle, ils ont du trouver louche notre histoire, et voulaient en savoir plus. On a donc eu droit à un entretien privé avec le chef du poste de douane, un grand gaillard d’1,90m, plus l’énorme feski porté à la russe (déposé sur la bibliothèque lorsqu’il est arrivé…)

Il nous pose des questions dans un anglais hésitant :

Pourquoi est ce que vous venez en Ukraine ? Pour combien de temps ? quel sera votre parcours, etc. Des questions anodines si elles sont posées par des amis, mais dans ces circonstances, j’aime autant vous dire qu’on ne la ramenait pas trop.

Finalement, au bout d’un p’tit quart d’heure d’interrogatoire, d’allers/retours pour faire des photocopies de nos passeports et de signatures, on a nos précieux sésames, et on doit se diriger vers le bureau des douanes.

La un autre officier fait une rapide fouille de Züüd, puis donne la main à une dame qui va nous poser encore 2-3         questions, pour finalement nous laisser repartir au bout d’exactement…………….. 4h30…

Et dire que c’était sensé être un poste de douane « facile ». Ca promet pour la Russie :smile:

Au passage, devant nous il y’avait un motard qui partait en mongolie en solo, allez – retour sur sa moto depuis l’Allemagne, le tout en 1 mois ! courageux le gars !

Au vu du retard pris, il devenait impossible qu’on soit à Kiev ce soir… il y’a encore plus de 600km à parcourir. On a donc appelé notre contact à Kiev qui nous a redirigé vers une autre personne, qui nous a demandé d’appeler un autre numéro. Bref, au bout de quelques minutes à comprendre quelques mots en ukrainien, on arrive à annuler notre nuit à l’hotel de ce soir et la décaler à demain.

Après cette épreuve, nous voila sur les routes ukrainiennes. D’abord très mauvaise, entre la frontière et Lviv

station service

station service

tracteur à dépasser avec les trous…

tracteur à dépasser avec les trous…

cheval avec foin…

cheval avec foin…

petite pause

petite pause

, elle devient carrément géniale après L’viv. Personne sur la route, pas de travaux, pas de feux, et une superbe route en bon état.

IMG_7179

la nuit tombe rapidement, et on veut arriver à Brody, qui nous semble être une ville sympa sur notre chemin. Finalement c’est un peu plus loin que ce que nous avions prévu, et du coup on arrive au moment où la nuit tombe.

Du coup, la ville ne nous semble pas aussi accueillante qu’on ne l’imaginait. On n’est pas très inspirés par les lieux. On décide de passer acheter de quoi manger à une petite épicerie qui est encore ouverte, puis de revenir vers la route principale pour nous arrêter à une station service et y dormir.

on devrait être tranquilles ici…

on devrait être tranquilles ici…

ce soir c’est omelette avec des œufs frais, et fromage frais

  1. Alesc le Fennec a dit,

    Epique le passage de la frontière ! :ninja:
    Allez, bon courage les amis ! 😎

  2. Janot a dit,

    Et ben !

    Ca se corse avec Google Maps : il n’est pas au courant qu’il y a une route pour aller à Brody en Ukraine alors, on va faire L’viv pour cette journée (voilà vous êtes allé trop loin ou pas assez :cheerful: ) :

    http://maps.google.com/maps?f=d&source=s_d&saddr=paris,+france&daddr=saint+dizier,+france+to:ansbach,+allemagne+to:Bor,+R%C3%A9publique+Tch%C3%A8que+to:nachod,+r%C3%A9publique+tch%C3%A8que+to:cracovie,+pologne+to:Rzeszow,+pologne&geocode=&hl=fr&mra=ls&sll=49.614685,11.15171&sspn=15.165159,34.628906&ie=UTF8&ll=49.922935,15.117188&spn=15.068918,34.628906&z=5

  3. Janot a dit,

    Disons qu’avec le bon lien, ca sera mieux :
    http://maps.google.com/maps?f=d&source=s_d&saddr=paris,+france&daddr=saint+dizier,+france+to:ansbach,+allemagne+to:Bor,+R%C3%A9publique+Tch%C3%A8que+to:nachod,+r%C3%A9publique+tch%C3%A8que+to:cracovie,+pologne+to:Rzeszow,+pologne+to:L'viv,+ukraine&hl=fr&geocode=&mra=ls&sll=49.922935,15.117188&sspn=15.068918,34.628906&ie=UTF8&ll=49.61071,13.139648&spn=15.165159,34.628906&z=5

  4. Janot a dit,

    Bon ben décidément, avec un nom comme « L’viv », ca fout pas le bordel ds les adresses web.

    Bon ben si c’est comme ca, je vais passer directement à la journée d’après (car je ne l’ai pas encore lue !)

Ajouter un commentaire