Mongolie 2009

Voyage en mongolie en fourgon aménagé

Toukaminsk – Tatarsk

Posté par ohad le 7 juillet 2009

La journée a démarré par quelques réparations liées aux intempéries de la veille : On a eu quelques infiltrations, notamment sur une des fenêtres qu’on n’avait pas eu le temps d’étanchéifier. On a donc posé un peu de joint sur la fenêtre, et on attend le prochain orage pour voir comment ça a réagi. On en a profité changer un peu le rangement de nos placards. On a peur que les secousses liées à l’état de la route ne les casse. On a donc mis tous les objets lourds (boites de conserves, nutella, etc) au fond et les trucs léger (soupes, condiments, etc) devant. En espérant que ça tienne jusqu’en Mongolie et si possible au-delà.

Par contre on a remarqué que la tempête de grêle avait fragilisé le pare brise, côté conducteur. On voit qu’il est abimé sur environ 3-4 mm sans qu’il n’y ait de fissure pour l’instant. Si on avait été en France je pense qu’on aurait été faire un tour chez « Carglass répare, Carglass remplace », mais ici, je ne sais pas si ils vont pouvoir faire quelque chose. On va continuer un peu et voir comment ça évolue. Si avec les bosses des routes Russes (surtout aux environs de Novossibirsk – routes réputées difficiles) tout reste en place, on va continuer comme ça…

On démarre donc notre route en direction d’Omsk (омск). Il nous reste 120km à parcourir. Sur la route, les gars qui ont posé les panneaux de distances ont du fumer un peu :

IMG_7708

On arrive à Omsk vers 13h. La ville a l’air très industrielle au premier abord. On passe près de grandes usines aux cheminées fumantes, et de grandes zones industrielles. La ville est en construction et des immeubles et centres commerciaux poussent un peu partout.

IMG_7728

IMG_7713

On rentre dans la ville, et là c’est de suite plus sympa. Les bâtiments anciens sont bien entretenus. Le centre a l’air dynamique et jeune. Omsk est une ville qui donne envie qu’on  la visite.

IMG_7718

IMG_7720

Par contre ils ont des trams supers dangereux. Quand on arrive sur les voies, on dirait des voies abandonnées… toutes rouillées, avec des mauvaises herbes qui poussent au milieu… et d’un coup y’a un tram qui débarque, sans prévenir… sans feu ni rien… c’est la fête du slip !

Notre premier objectif (trouver un hotspot) se conclut par une connexion trouvée dans une espèce de poste qui offre un accès à Internet. Voici quelques explications sur les cyber en Russie : On paye à l’heure, et au débit consommé. Pour nous c’était 35R (environ 1€) pour 1h de connexion et 10MB de téléchargement. Autant dire que pour nous qui sommes habitués à l’ADSL illimité à 20MB/s, ça fait tout drôle d’être limité en débit…

Ensuite, je vais pour mettre ma clef USB dans l’unité centrale (cachée derrière le bureau… pas facile à accéder). Oula malheureux ! la dame derrière le comptoir se lève vers moi et me demande de lui donner la clef USB… Aurais-je fait une boulette ? En fait, c’est elle qui doit copier les fichiers que je veux depuis ma clef USB vers un disque réseau auquel je peux accéder depuis mon poste… Super la discrétion…

Bizarrement internet explorer en Russe plantait lorsque je voulais écrire un article. Je me dis que je vais télécharger vite fait un Firefox Portable pour le lancer… Damned, à peine le téléchargement lancé, me voila au bout de la bande passante autorisée… La dame m’ajoute gentiment 10Mb. Je trouve finalement un Firefox Portable sur ma clef USB (après avoir refait la manip avec la dame…) et peux écrire mon article… Bien sur, pour les vidéos c’est même pas la peine de compter dessus… on se limitera aux photos (et encore… il faut ajouter 35roubles pour finir :smile: ).
Le plus marrant c’est l’agencement de la salle : tous les écrans des PC sont orientés vers l’intérieur de la salle, pour que tout le monde puisse profiter de ce que vous êtes en train de faire sur votre poste… ça doit être des restes de la période soviétique ça…

Bref, au bout d’une heure, nos articles sont uploadés, et nous voila à la recherche d’un truc à manger. On trouve un KFC à Omsk, incroyable. C’est marrant, ils ont adapté le concept à la bouffe locale, et on peut commander des Chachlik ou des Bortch… On en profitera pour finir l’article en mettant les vidéos…

Il est 18h, et on veut sortir de Omsk pour gagner quelques kilomètres vers Novossibirsk (70 bornes quand même). La sortie de Omsk s’avèrera épique. Il doit en effet y avoir 2 panneaux vers Novossibirsk dans tout Omsk, et ils sont loin d’être explicites. Dans un premier temps on ne les a pas trouvé. On y est allé au feeling, en nous aidant du bon sens et de notre sens de l’orientation. On est tombé sur une route qui nous semblait aller dans la bonne direction. Au bout d’une 20aine de km, on voit un panneau vers une ville qui est orientée au nord de Omsk, alors que nous devions nous trouver à l’Est. On se demande si on ne se serait pas trompés de route.

Le panneau qui nous a enduit de tout plein d’erreurs

Le panneau qui nous a enduit de tout plein d’erreurs

On rebrousse chemin, et on essaye de revenir sur nos pas, là où nous avions vu un panneau vers Novossibirsk, le matin quand nous étions arrivés. Le panneau est bien la. Le suivant aussi, mais après c’est le drame… on tourne en rond, il n’y a plus aucune indication…

On demande notre route. Tout le monde nous dit de reprendre la route que nous avions pris « au feeling »… Bref, après près de 2h à tourner en rond dans tous les quartiers d’Omsk, on reprend la route que nous avions pris au début pour constater que c’était bien la bonne…

2h de perdues, mais ça fait partie du jeu… :smile:

Sinon, on pense avoir compris le système pour faire le plein d’essence : Tu mets ta voiture près de la pompe, tu rentre le pistolet dans le réservoir et tu bloques le loquet. Ensuite tu vas à la caisse, et tu dis « Polni Bak Diesel Pajalsta » en donnant un billet de 1000 roubles (~30 euros), et hop, le gars lance le remplissage… si tu ne fais pas gaffe, ça déborde, et t’en a plein la carrosserie, mais si tu surveilles, c’est cool. Et après tu retournes à la caisse et le gars te rends la monnaie… super pratique, n’est-ce pas ?

Nous, souvent, à ce moment là, on prend le gars par les sentiments et on lui demande si on peut dormir derrière la station… et ça marche :smile:

D’ailleurs, on va aller dormir, là… une longue journée nous attend demain avant d’atteindre Novossibirsk.

  1. Lazer a dit,

    C’est là qu’un GPS avec la bonne cartographie ça aurait pû être utile

  2. poupoussy a dit,

    Eh oui :cwy:

Ajouter un commentaire