Mongolie 2009

Voyage en mongolie en fourgon aménagé

Archive de la catégorie ‘russie’

2009-08-26 Moscou – Frontière Ukrainienne

Posté par ohad le 28 août 2009

On n’a pas très bien dormi cette nuit. On a tous les deux pensé aux problèmes de Züüd, à notre retour, et aux travaux qu’on aura à faire par la suite. Certaines pensées aussi pour le passage de douane qui nous attend et qui promet d’être difficile : toujours notre état civil un peu compliqué, sans compter qu’on ne s’est enregistré dans aucune ville (puisqu’on n’est jamais resté plus de 3 jours).

On s’est donc levé plus tôt que d’habitude, on a un peu rangé nos affaires chopé un hotspot pour mettre à jour le blog, et nous voilà partis pour faire les 550km qui nous séparent de la frontière Ukrainienne.

IMG_1200

En sortant de Moscou, un bâtiment sur lequel est inscrit : « чэнтралъный дом туриста », ce qui donne phonétiquement « Tsentralini dom tourista ». sûrement un truc lié à la turista… (ou pas)

Près de l’aéroport, ils ont mis un vrai avion sur pilotis, pour que les gens comprennent que c’est par là.

IMG_1203

alors qu’un simple panneau avec le signe avion aurait suffit…

On a droit à quelques bouchons à la sortie de mais rien de dramatique. Notamment un gros bouchon quand juste devant nous ils décident de couper l’autoroute pour changer les ampoules de l’éclairage public.

IMG_1204

Au lieu de monter des gars sur des p’tites grues, ils descendent complètement les poteaux !

IMG_1206

allez, tout le monde sort de sa voiture et gueule pour qu’on nous laisse passer !

Bon, de toutes façons nous on roule doucement, à notre rythme (70-80) pour ménager notre monture. Jusqu’ici tout va bien. Aucune perte de puissance, juste cette fumée (qui d’après moi est plus bleue que blanche d’ailleurs).

A midi on mange notre dernier repas en Russie. On s’arrête dans un « kafé » et on prend tout ce qu’on trouve de plus russe : des Shashliks ! Miam !

La route est longue, et on se relaie pour faire les 550km à 75km/h de moyenne.

En chemin, des champs brûlent. On dirait que c’est la méthode locale pour éliminer les foins non utilisables… Il me semble que j’avais déjà vu faire ça en Suisse également, après la récolte…

IMG_1214

A 30 kilomètres de la frontière on doit se débarrasser de nos derniers roubles. On fait le plein et on remplit les 3 jerricans (à 14 roubles le litre de gasoil, soit environ 30 cts, il ne faut pas se priver… on les utilisera en europe). On finit les roubles avec des paquets de chips au caviar et du jus local…

IMG_1216

ainsi qu’une glace à la gloire de l’URSS 😀

Au niveau de passage de frontière, on avait le choix entre la frontière principale, située sur la M3 entre Moscou et Kiev, ou la frontière « secondaire », celle que nous avions pris à l’aller.

Bien que le deuxième choix était celui que nous voulions prendre au début, car beaucoup moins fréquentée, nous avons finalement opté pour le premier choix car situé directement sur notre route, et donc moins de km pour Züüd.

En arrivant, vers 20h30, nous sommes étonnés car il y a finalement que peu de voitures.

IMG_1217

coucher de soleil sur la frontière russo-ukrainienne

Le passage côté russe se fait étonnamment vite. En 30 minutes tout est torché. On ne nous a même pas ennuyé sur le non enregistrement dans les villes, aucune vérification à l’intérieur de la voiture, rien sur l’état civil un peu compliqué. Que du bonheur. Il faut dire aussi qu’on commence à maîtriser le système, et qu’on sait quel document présenter à quel moment…

Côté Ukrainien ça se complique un peu. Après le passage de la barrière, et la première vérification des passeports, un p’tit jeune douanier à la voix mielleuse nous aborde pour nous expliquer dans un anglais de bon niveau quelles seront les prochaines démarches. Il nous explique que quand on nous rendra nos passeports, on devra se ranger sur le côté, et que les douaniers vont contrôler la voiture.

On met donc la voiture sur le côté et c’est lui qui prend les choses en main. Il nous indique qu’on va devoir remplir un formulaire de déclaration des objets en cyrillique, et que c’est compliqué. Il commence à nous expliquer case par case ce qu’on doit y mettre. Nous, fiers d’avoir déjà rempli un formulaire quasiment identique côté russe, on lui montre et on lui explique que c’est bon, on maîtrise. Là il commence à analyser notre formulaire russe et commence à nous dire qu’on va devoir payer « des taxes » sur les objets emportés (genre PC, appareil photo, GPS, etc). Ah bon ? et pourquoi ça ?

Parce qu’on n’a pas les factures. Ah mais si ! justement, avant de partir on a fait faire la déclaration de passage de douane pour éviter de nous trimballer avec toutes les factures. On la lui montre mais ce qui ne lui plait pas c’est qu’il n’y a pas les montants d’indiqués dessus.

On ne comprend pas bien… à quoi servent les montants puisqu’on ne doit rien régler. La TVA a déjà été réglée en France.

Et c’est la que le jeune fourbe mielleux tente son coup (en fait il le préparait depuis le début, le bâtard !). Il nous explique que ça va être compliqué à remplir, qu’on va avoir droit à une fouille totale de la voiture, et qu’on va payer des taxes. Il nous propose par contre ses services pour remplir le formulaire « à la manière ukrainienne », pour qu’on n’ait rien à payer et qu’on nous rende nos documents et qu’il nous laisser partir en 5 minutes.

Le temps que j’explique la proposition à Poupoussy, il nous laisse 2 minutes « pour réfléchir ».

De notre côté, on n’en est plus à notre première tentative de racket, on décide de ne pas céder. Au pire il nous reste encore une bouteille de vin qu’on peut échanger contre services.

Le gars revient, et on lui explique que les euros qu’on a avec nous (ah oui, parce qu’il avait bien pris soin de nous demander combien d’argent liquide on avait avec nous auparavant) étaient destinés à la réparation de la voiture (il a bien vu la fumée…) et qu’on ne pouvait pas lui donner de l’argent pour cette raison (on fait un peu les chiens battus), mais par contre on peut lui proposer une bouteille de vin. Il refuse prétextant qu’il ne peut pas boire pendant son service (qui a dit qu’il fallait la boire maintenant ? ça se conserve, le vin, inculte !)

Et la il nous sort que pour 50 euros il nous fait passer en 5 minutes. Mais bien sur, et la marmotte, le chocolat, toussa… Quand on refuse, il descend à 30 euros…

Toujours pas.

Il repart avec nos papiers, un peu déçu, et avec la déclaration aussi, nous laissant un peu dans le flou. On attend quelques minutes, puis on se dit qu’on ne va pas se laisser faire cette fois. On entre dans le bureau des douaniers et on cherche notre gars pour lui demander la déclaration qu’on compte remplir nous même comme des grands. Il n’y a aucune raison pour qu’on paie quoi que ce soit, tout est en règle.

Le gars nous dit de retourner dans la voiture et qu’il revient dans 1 minute.

Il arrive effectivement avec nos passeports une minute plus tard, et nous demande une dernière fois s’il n’y a pas de compromis possible. Nous lui répondons que non. Il tente sa chance en nous demandant si on n’a pas de roubles ou de UAH (monnaie ukainienne), mais on lui répond qu’on n’a que des pièces, pas de billets.

Et là, il nous tend nos passeports et nous dit « this is my gift for you. You can go ». Ah bon ? pas de déclaration à remplir ? pas de fouille anale ? mais c’est super !!

On démarre la voiture et on sort de la douane ukrainienne, tout étonnés du dénouement de l’affaire.

Il fait déjà nuit (22h30) quand on repart, et on se dit que le meilleur bivouac pour cette nuit sera une station service. On roule dans le noir total (aucune ville/village à l’horizon sur 30 kilomètres).

A un moment on aperçoit de la lumière sur la route. Victoire, nous sommes sauvés, une station service.

Ah ben non… Mais qui est ce monsieur avec un bâton lumineux qui nous demande de nous arrêter sur le côté ? Argh, un contrôle de la police.

La routine jusqu’au moment où le flic m’appelle « Ohad » et me demande de sortir de la voiture.

Il cherche la plaque à l’arrière. Ah ben oui, il faut peut être qu’on l’accroche maintenant… Autant en Russie ils s’en foutent, autant ici il faut une plaque à l’avant et à l’arrière.
Je lui montre l’emplacement de la plaque, et lui mime un caillou qui vient la frapper, et il comprend qu’elle est tombée.

Bon, demain on l’accroche.

On trouve finalement une station et on s’arrête vers 23h.

2009-08-25 Moscou again

Posté par ohad le 26 août 2009

Les moscovites ont de drôles de mœurs. Certains immeubles possèdent des parkings gardés et fermés. Pour rentrer chez eux, ils s’arrêtent devant le portail du parking, et ils klaxonnent le gardien pour qu’il leur ouvre la porte. Et ce, à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Malheureusement pour nous, on avait un portail juste à côté de nous. On a donc eu droit à des coups de klaxons toute la nuit.

Ils ont par ailleurs des systèmes d’alarme sur leur voiture qui démarrent dès que quelqu’un s’approche à moins de 50cm. Vous imaginez le carnage dans une rue étroite comme celle où on a dormi.
Bref, dès les premières lueurs du jour nous étions levés et prêts à rentrer au garage.

IMG_1192

On explique notre problème à un responsable qui appelle de suite le fameux « motoriste ». Ils appellent par ailleurs un jeune qui travaillait aussi au garage et qui parle anglais. Il fera office de traducteur pendant toute la journée.

Le motoriste a l’air de vraiment s’y connaître. Dès qu’on démarre il part à l’arrière et met sa tête dans la fumée pour la sentir. Ensuite il regarde le moteur, l’écoute, accélère (en entrant la main par le capot avant… j’avais jamais fait gaffe qu’on pouvait accéder au mécanisme d’accélération depuis l’avant ! balaise le gars). Il nous pose pas mal de questions sur la façon dont le problème a démarré, depuis combien de temps il se produit, etc.

D’après eux, après quelques minutes à écouter le moteur et à analyser le truc, le problème serait lié aux injecteurs qui seraient encrassés. On leur parle de notre pompe à injection et du fait qu’on aurait roulé quelques temps sans bouchon de remplissage, mais ça n’a pas l’air de les troubler.

Ils nous font un premier devis pour démonter les injecteurs, vérifier la pression et les remonter. On accepte (de toutes façons, il faut qu’on le fasse pour avoir le cœur net). Ils en ont pour 3 heures environ, et nous disent de revenir vers 14h.

IMG_1138

A toute à l’heure, Züüd.

Quand on sort du garage, on passe devant une magnifique sœur de Züüd, avec une superbe réhausse.

IMG_1140

Bon, on a 3 heures à griller… trop long pour poireauter sur place, au garage. Trop court pour tenter une ballade dans le centre de Moscou. On décide de nous balader un peu dans le quartier.

IMG_1141

les immeubles du quartier sont impressionnants ! Ca c’est les petits modèles, version 20 étages…

Ceux en construction sont beaucoup plus imposants !

IMG_1142

30 étages pour ceux là.

IMG_1143

46 étages pour celui-ci. Impressionnant.

La pluie vient interrompre notre belle balade, et on se réfugie au premier endroit accueillant que l’on trouve : le Macdo (décidément !).

On y restera jusqu’à 13h30, en profitant de leur connexion pour mettre à jour le blog et chercher quelques infos sur les injecteurs.

A notre retour, notre traducteur a une bonne et une mauvaise nouvelle à nous annoncer. La bonne nouvelle c’est que nos injecteurs sont horriblement encrassés et abîmés. Il se demande même comment on a fait pour arriver jusqu’ici. Ce serait donc ça l’origine du problème. La mauvaise nouvelle c’est qu’ils n’ont pas les aiguilles de rechange, et qu’il faut aller les chercher chez Bosch. Notre traducteur nous explique qu’on peut y aller par nos propres moyens mais qu’il pourrait très bien envoyer un chauffeur pour aller les chercher. Ensuite, il suffirait de changer les aiguilles, de les remonter et de faire les vérifications nécessaires et ça devrait aller beaucoup mieux. Nous sommes un peu rassurés par ce qu’il dit, mais restons quand même vigilants jusqu’au bout.

Le devis est presque doublé par rapport à ce qui avait été initialement prévu, mais si c’est réellement ce qui permettra de remettre Züüd d’aplomb, on est partants.

Cette fois il y’en a pour 3 heures pour récupérer les pièces chez Bosch, puis encore 3 heures de boulot pour les changements et réglages. On nous dit de revenir vers 20h (le garage ferme à 21h).

Cette fois on a clairement le temps d’aller faire un tour dans Moscou. Après avoir un peu étudié le plan du métro et les différentes possibilités de visite qui nous étaient possibles, on décide d’aller voir le Goum, cet immense galerie marchande située sur la place rouge que nous n’avions pas le temps de visiter hier.

En sortant du garage on trouve une clio « édition tiers-monde » (celles avec l’arrière façon berline – vous n’avez pas remarqué que dans tous les pays « en voie de développement » ils ont ce genre de véhicule introuvable en France ?) qui souhaitait devenir une version coupé (ça nous a fait penser à la pub de la 206 en inde…

IMG_1144

le pire c’est qu’elle roule !

IMG_1145

impressionnant

Sur la route en direction du Métro on croise deux jeunes filles qui parlaient Français. On les aborde et on discute avec elles jusqu’au Métro. Elles sont ici pour un stage de russe pendant un mois. Elles étudient le matin et en début d’après midi jusqu’à 15h, et ensuite l’organisme leur prévoit des visites de Moscou et des environs. Elles nous ont donné 2-3 tuyaux, notamment sur l’achat des tickets de métro : il parait qu’il ne faut pas dire bonjour, ni merci, mais juste dire le nombre de tickets souhaités. OK, ça rool !

Expérience unique qu’est un trajet en métro Moscovite. Les rames font un boucan d’enfer, bien plus important que dans le métro parisien. C’est simple : il est quasiment impossible de s’entendre parler dans le Métro, et sur le quai quand un train arrive.

IMG_1154

IMG_1150

les galeries sont décorées avec du marbre

IMG_1159

Lustres et moulures au plafond

IMG_1167

IMG_1158

On a rencontré Daniel Craig, le dernier James Bond, qui faisait un trajet vers la place rouge…

IMG_1164

et les tunnels sont vraiment profonds !

Au bout d’une petite heure de trajet (20 minutes de marche jusqu’à la station, et le reste dans le métro, avec un changement), on arrive enfin à la place rouge.

En sortant, on tombe nez à nez avec un drôle d’engin, appartenant apparemment à l’EDF local.

IMG_1168

un Volkswagen LT 40 4×4 bien rehaussé. Sympathique.

IMG_1169

Nous voilà enfin devant le Goum.

Ce magnifique bâtiment du 19ème siècle qui borde la place rouge était autrefois le symbole du shopping à la soviétique : files interminables et rayonnages vides, à l’exception de quelques articles miteux. Il a complètement changé depuis la Perestroïka pour se transformer en une galerie marchande animée avec moult boutiques de luxe.

IMG_1173

devant une des entrées

A l’intérieur, le premier effet c’est « Wouah ». ça claque. Superbes verrière, très belle architecture.

IMG_1177

vue d’en bas

IMG_1180

et vue d’en haut. Impressionnant.

De nombreuses boutiques, principalement de luxe, sont implantées ici. Si on veut exister à Moscou, il faut avoir sa boutique dans le Goum.

Quelques marques françaises sont là aussi. Il y’avait même « Le coq sportif ».

Au rez de chaussée se trouve une superbe épicerie de luxe où l’on peut trouver des articles russes ainsi que de la nourriture en provenance du monde entier.

IMG_1187

la déco est superbe

On se fait plaisir et on se prend quelques salades au rayon traiteur, pour la bouffe du soir.

Comme on n’arrive pas à choisir parmi toutes les salades, on prend 100grammes de plusieurs salades. On sent bien qu’on fait les relous auprès de la pauvre nana derrière le comptoir, mais c’est ça qui est bon !! 😉

En sortant on passe devant le mausolée de Lénine.

Pour la petite histoire, lorsque Lénine succomba à une crise cardiaque le 21 janvier 1924, à l’âge de 53 ans, une longue file d’admirateurs endeuillés attendit dans le froid pendant des semaines, pour lui rendre les derniers hommages. Inspiré par ce spectacle, Staline proposa que le père du communisme soviétique continue de servir la cause en tant que relique sacrée. Ainsi fut prise la décision de conserver sa dépouille pour la postérité, malgré les protestations de sa veuve et le souhait formulé par Lénine d’être enterré près de sa mère à Saint-Pétersbourg.

Chargés de stopper la décomposition naturelle du corps, le biochimiste Boris Zbarski et l’anatomiste Vladimir Vorobiov travaillèrent d’arrache-pied dans un laboratoire secret pour mettre au point la solution chimique miracle. Entre temps, les tâches de vieillesse de l’ancien dirigeant furent décolorées, ses lèvres et ses yeux cousus, et son cerveau prélevé et emporté dans un autre laboratoire secret où il allait être disséqué durant les 40 années suivantes dans l’espoir d’en découvrir le génie caché.

En Juillet 1924, les scientifiques trouvèrent la formule parfaite de conservation, considérée comme secret d’état. Elle fut transmise au fils de Zbarski qui dirigea pendant des décennies le laboratoire d’embaumement du Kremlin et la révéla après la chute du communisme : Le corps est lavé à intervalles de quelques jours, et tous les 18 mois, soigneusement examiné et immergé dans un bain de produits chimiques comportant de la Paraffine.

L’institut est aujourd’hui une entreprise commerciale qui offre l’éternité pour la modique somme d’1 million de Dollars.

Bon, bien sur avec notre chance, hier c’était la douche de Lénine, donc c’était fermé. Et aujourd’hui c’était ouvert que jusqu’à 15h.

Ça c’est fait.

IMG_1170

de toutes façons les appareils photos doivent être laissés à l’entrée.

On prend ensuite le chemin du garage, par le métro comme à l’aller.

En arrivant au garage, notre traducteur vient nous voir avec une très mauvaise nouvelle. Ils ont changé les aiguilles des injecteurs, tout remis en place, et fait les réglages nécessaires, mais le problème reste le même. Ils pensent maintenant (comme l’avait dit le premier garage), que le problème vient d’une bague d’un piston qui serait usée et qui laisserait passer l’air ou le gaz d’échappement.

Les explications en anglais sont un peu compliquées, mais ils ont l’air convaincus que c’est ça le problème. Ils essaient de nous montrent sur la voiture quelques points qui leur font penser à ça :

–         lorsque le moteur tourne et qu’on ouvre le bouchon de remplissage d’huile du carter, il y a des gazs d’échappement qui sortent de l’orifice de remplissage d’huile. Ce n’est pas normal.

– Le motoriste pose ensuite sa main sur la fumée qui sort de l’orifice de remplissage d’huile, et nous montre qu’il a des jets d’huile sur la main.

–         Un autre truc qu’on a pas complètement compris aussi : ils ont débranché un tuyau à l’intérieur, apparemment une arrivée d’air quelque part. Quand il appuyait dessus avec le doigt pour le boucher (je pense), le moteur était proche du calage. On ne sait pas trop ce que ça voulait dire.

Mais en toute cas ils sont formels, les injecteurs étaient encrassés (ils nous ont laissé les anciennes aiguilles), mais ne sont pas à l’origine du problème. Je demande quand même s’ils ont vérifié le niveau d’huile de la pompe à injection, et ils me disent que le problème ne vient pas de là, et que c’est quelque chose qu’on remplit en sortie d’usine et qu’on n’y touche plus après…

Bizarre, mais bonh… c’est eux les spécialistes…

En tout cas, c’est un gros coup dur pour nous. Ils nous conseillent de rouler « doucement » pour rentrer en France. La réparation de la bague serait d’après eux quelque chose d’extrêmement coûteux, et il serait presque plus intéressant de remplacer complètement le moteur (si on en trouve un en bon état).

Maigre consolation : ils ne nous font pas payer le devis initialement prévu, mais uniquement les aiguilles achetées chez Bosch et la main d’œuvre au prix coûtant. On s’en tire pour 2 fois moins que ce qui était prévu le matin.

On repart du garage avec le moral dans les chaussettes… mais on remercie quand même toute l’équipe qui ont été super sympa avec nous et ont tout tenté pour Züüd…

On se trouve un coin qu’on espère un peu plus tranquille que la veille pour dormir, et on se fait une bonne bouffe du traiteur de l’épicerie luxueuse du Goum pour nous consoler.

IMG_1193

On a à présent deux challenges de taille:

1) rentrer à Paris à temps, avec Züüd

2) remettre Züüd en état.

2009-08-24 Moscou

Posté par ohad le 25 août 2009

La nuit a été tranquille dans notre cité de la banlieue Moscovite. Il n’y a que peu de voitures qui sont passées par là, contrairement au bruit incessant à côté de la M7, l’autoroute qui mène de Nijni Novgorod à Moscou.

On pense qu’on n’est plus vraiment habitués aux grandes villes, après avoir vécu pendant quelques temps à la campagne, dans les grands espaces vides…

IMG_1081

Dès notre réveil on se met à la recherche du garage Mercedes repéré la veille. Pour info, il y’aurait une bonne douzaine de garages Mercedes à Moscou. Et en voyant les voitures qui circulent ici, ce n’est pas étonnant ! ils en ont des merco !

Comme prévu, on se plante de rue, et on s’embarque dans un énorme bouchon. On décide de sortir de la M7 et de trouver un raccourci. En chemin on fait le plein, et on en profite pour demander notre route au pompiste qui était en train de discuter avec un collègue à lui venu faire le plein de son tracteur. Les deux compères semblent connaître l’endroit, et après avoir vainement tenté de nous expliquer comment nous y rendre, le conducteur du tracteur propose que nous le suivions.

IMG_1082

Et nous voilà partis pour 10 minutes derrière un tracteur !

On a bien fait de le suivre, car on aurait difficilement trouvé le garage tellement il était caché. Il se trouvait en fait dans l’enceinte gardée et fermée par un portique du parking des bus de ville.

On rencontre le responsable du garage et on lui montre la fumée. Pour communiquer, on utilise son PC et un site de traduction en ligne. Ça fonctionne plutôt bien !

Il pense d’abord à un problème d’injecteurs (sales, mal réglés ou à changer). Il n’en a pas en stock (doh). Il montre quand même Züüd à son chef mécanicien. Celui-ci penche plutôt pour un problème plus grave. Usure du piston, ou de la chambre. Si c’est vraiment ça, c’est le drame, car la réparation serait tellement coûteuse qu’il serait plus intéressant de changer le moteur !

Dans les deux cas, il ne peut rien pour nous, et nous dit qu’on peut rouler comme ça, et qu’en théorie ça devrait aller jusqu’en France, ou on pourra analyser le problème en ayant plus de temps pour le faire.

On repart de là un peu dépités. On ne pensait pas à un problème aussi grave. On reprend la route en direction du centre de Moscou. En route, on se dit qu’il nous faut l’avis d’un autre garagiste avant de conclure à un problème aussi grave. On décide donc d’écourter notre visite de Moscou (déjà prévue très courte) et d’aller montrer Züüd à un des autres garages Mercedes de la ville.

Nous voilà donc partis pour une visite éclair de Moscou, autrement dit : la place rouge épicétou ! De toutes façons, vu les bouchons auxquels on a droit, on aurait difficilement pu faire plus.

IMG_1084

l’entrée dans la ville

IMG_1089

tient, une centrale électrique en plein centre ?

IMG_1094

Certains bâtiments rappellent l’architecture des grandes avenues de berlin Est

La carte de Moscou dont on dispose n’est pas très précise. On lutte un peu pour nous repérer. On passe sur les quais d’une rivière qu’on pense être la Moskva, et on cherche le fameux kremlin. On est captivés par une église au dôme doré, et on ne se rend même pas compte qu’on vient de rater le Kremlin à notre droite…

En arrivant à la fin des quais, on se fait arrêter une première fois par la police. Il faut savoir que partout en Russie, les flics aux bords des routes font partie du дпс (dé pé cé), alors qu’ici, à moscou, ce sont les гаи (GAI – véridique 😆 ) qui font la loi ! Ils ont la réputation d’être plus durs que les дпс, et de moins se laisser faire. On pense qu’on va avoir droit un petit épisode de racket, mais il n’en est rien. Ils nous demandent les papiers du véhicule et le permis de conduire, les contrôlent, et nous les rendent cordialement.

Wow. Trankaïlle les GAI !

On repart en sens inverse pour trouver le Kremlin et cette fois on ne le rate pas. Le temps qui était bien gris depuis ce matin devient carrément menaçant, et ça ne rate pas : il pleut des cordes… Super. On change de tactique, et on décide d’aller manger un morceau en attendant que ça se calme, pour éviter de visiter la place rouge sous la pluie.

Le quartier du Kremlin n’ayant pas l’air très animé niveau bouffe, on roule un peu vers le sud. On ne trouve que des boutiques de luxe dans le quartier, et on commence à désespérer quand soudain apparaît un panneau indiquant un M jaune sur un fond rouge à 300m à gauche. On était positionnés sur la voie de droite, alors on essaie la « technique du crabe » pour changer 4 fois de voie. On y parvient, et tous fiers on se dirige vers le M magique quand un GAI qui avait repéré notre manip frauduleuse nous siffle et nous demande de nous mettre sur le côté. Cette fois on va y passer… Il nous fait comprendre qu’on a mal agi et qu’on mérite une fessée déculottée…

Il nous demande nos papiers et les embarque avec lui pendant quelques minutes. Puis il revient et nous annonce qu’on doit payer une amende. Il faut savoir qu’en Russie, les amendes doivent être payées à une banque spéciale. Les GAIs peuvent confisquer le permis et les papiers du véhicule tant qu’on n’est pas allé payer l’amende à la banque et ramené le récépissé. Enfin, c’est ce qu’on a compris. Le lonely indique aussi qu’il est courant de payer une somme inférieure (parfois la moitié de l’amende) directement au policier pour éviter ces longues formalités. C’est ce que nous avons fait. Enfin, pas exactement, puisque le policier ne nous a jamais donné le montant de l’amende qu’on devait payer. Il nous a juste demandé 500 roubles pour nous laisser partir sans amende… Cette fois on n’a pas joué aux plus malins, d’autant plus qu’on était réellement en tord…

Finalement à la place du Macdal on s’est trouvé un p’tit fast food russe qui sert de la vraie nourriture saine et équilibrée (salades et autres plats russes typiques) le tout dans des assiettes et couverts en plastique. Sympa.

La pluie s’étant un peu calmée, on retourne dans le quartier du Kremlin et on se cherche une place de parking. On mettra environ 1h à en trouver une. Il faut savoir que le parking à Moscou est une aventure à lui seul. Les voitures sont garées n’importe où. Sur les trottoirs, en double ou triple file, en épi, en bataille, à l’arrache, bref, il y’en a pour tous les goûts.

En sortant de la voiture la pluie a complètement cessé. On en a pour un p’tit ¼ d’heure de marche pour rejoindre le Kremlin. Bien sur pendant le ¼ d’heure la pluie reprend de plus belle, et on (enfin je – poupoussy a pensé à prendre son k-way) n’a pas prévu le coup…

Je décide d’acheter un parapluie dans un souterrain. La dame, pour me vanter les mérites de son superbe parapluie noir décide de l’ouvrir devant moi. Quelle n’est pas sa surprise quand en appuyant sur le bouton pour ouvrir le parapluie, celui-ci est éjecté à 2m, tel une fusée Spoutnik !

C’est du « made in china » ou quoi ??

Bon, elle m’en donnera un autre qui heureusement tient la route un peu plus longtemps (il s’est ouvert sans se casser, quoi…)

En chemin on croise quasiment que des boutiques de luxe

IMG_1101

ainsi que des voitures de luxe. Beaucoup de bon gout pour ce beau Hummer.

IMG_1102

Tient, rien à voir, mais dans toute la Russie on a croisé ce genre de bornes :

IMG_1104

On ne sait pas du tout ce que ça fait. Est-ce quelqu’un aurait une idée ? On a l’impression que ça a un rapport avec le téléphone portable…

Après toutes ces aventures, voila notre récompense : nous sommes en plein cœur de Moscou, sur la place Rouge.

Quel pied !!

IMG_1118

Devant la fameuse cathédrale basile le bienheureux

IMG_1113

IMG_1108

IMG_1107

Sur la place, des boutiques de luxe, comme la célèbre boutique Cartier

IMG_1110

IMG_1125

On retourne à la voiture et on se met en mouvement vers le sud de Moscou, en direction du 2ème Garage Mercedes qu’on souhaite voir.

On fait quand même un petit détour pour offrir à Züüd cette belle photo (prise en 5 secondes chrono, il est interdit de s’arrêter à cet endroit et les GAI veillent !)

IMG_1126

IMG_1127

Le soleil réapparaît même quelques instants !

IMG_1129

En arrivant au 2ème garage Mercedes, situé à 45km du centre ville, vers le sud, le chef du garage regarde Züüd très rapidement, puis nous indique qu’il n’a pas de « motoriste » ici. Il nous recommande d’aller voir un autre garage Mercedes situé plus au centre qui pourra regarder tout cela en détail. Le motoriste ne sera disponible que demain à partir de 9h. Comme il est déjà 19h, on décide de rester une nuit de plus à Moscou et d’y aller demain à 9h. Le gars nous note l’adresse sur un bout de papier et nous montre sur notre pseudo carte l’endroit où le garage se situe. On trouve assez facilement. Une fois l’endroit repéré, on repart manger un morceau, puis on revient bivouaquer devant le portail du garage. On sera les premiers demain matin :smile:

Pendant qu’on mangeait, on a pensé à une autre origine possible du problème de Züüd : la pompe à injection. On avait perdu le bouchon de remplissage à l’aller, et on s’en était rendu compte qu’à Olgii. On n’a jamais pu vérifier le niveau d’huile de la pompe à injection (très difficile d’accès), ni voir si elle n’avait pas pris trop de poussière. Mais comme une fumée blanche peut être également  occasionnée par un problème de pompe à injection, les deux problèmes seraient éventuellement liés…

Vous en pensez quoi ?

2009-08-23 Vladimir – Moscou

Posté par ohad le 24 août 2009

Au réveil ce matin, on fait une inspection du moteur de Züüd. On ne trouve rien qui nous semble complètement anormal. On refait le plein d’huile, mais la consommation ne semble pas excessive. Idem pour le liquide de refroidissement, on refait le plein.

On part sur l’idée que le dernier plein de gasoil était mauvais, et comme on a donné à manger à Züüd du gasoil frelaté, elle ne digère pas très bien. On va essayer de consommer tout ça aujourd’hui et voir ce que ça va donner avec les prochains pleins.

IMG_0954

ça fume beaucoup quand même !

On part pour une journée de découverte de l’anneau d’or. Cette région située au Nord Est de Moscou est réputée pour ses nombreuses églises et bâtiments anciens.

On commence notre journée par une visite de Bogolioubovo où on doit visiter un monastère et une église.

La légende raconte qu’à la fin des années 1150, alors qu’Alexeï Bogolioubski rentrait de Kiev, ses montures s’arrêtèrent ici même, à 11 km à l’est de Vladimir. Les chevaux refusant de faire un pas de plus, il fut contraint d’établir son trône à Vladimir et non à Souzdal, l’ancienne capitale de son père. Ce qui est sûr c’est qu’entre 1158 et 1165 le prince bâtit un château fortifié en pierre à cet endroit stratégique. Non loin, il éleva le plus beau bâtiment de la Russie médiévale, l’église de l’intercession de la vierge.

Enfin, nous quand on est arrivés au parking du monastère (construit sur les vestiges du fort de Bogolioubski), on a été accueilli par des « dou you speak inglish ?» (des roms) qui quémandaient quelques roubles.

En entrant on fait face à une très belle église avec ses bulbes bleus

IMG_0955

en contournant l’église on peut apercevoir le seul vestige du fort de Bogolioubski

IMG_0963

IMG_0964

L’arrière de l’église

Pendant qu’on visite les jardins fleuris du monastère, des sœurs habillées en noir sortent d’un bâtiment et entrent dans l’église. Les cloches sonnent.

IMG_0965

voila ce que ça donne en gros

L’intérieur de la partie conservée du fort peut également se visiter. Il est couvert de fresques d’époque, restaurées avec soin ces dernières années. En entrant une soeur dit un truc à Poupoussy en Russe. Comme on n’a rien compris, on a fait genre c’était bon et on a répondu « Kharacho »…

Quelques secondes plus tard une autre soeur tend à poupoussy un bout de tissus avec deux ficelles. Mais que faut il qu’on fasse avec ce truc ? elle avait déja mis un foulard sur la tête comme indiqué à l’entrée. On essaie de mimer à la soeur ce qu’on doit faire avec ce truc, en le mettant sur la tête, et ailleurs… elle nous fait comprendre que c’est comme une jupe, à mettre sur le pantalon.

Ahhhhhhhhhhhhh OKOKOK…

IMG_0966

On sort ensuite de l’enceinte du monastère pour aller voir la fameuse église de l’intercession de la vierge. Malheureusement le tunnel qui passe sous les voies ferrées qui permet d’y accéder est complètement inondé et on doit rebrousser chemin.Tant pis.

On continue notre route en direction de Vladimir, située à quelques kilomètres de là. En arrivant dans la ville, on se rend compte pourquoi l’anneau d’or est si célèbre. Il y’a en effet une multitude d’église et de beaux bâtiments.

On a d’abord traversé la ville en longeant la rue principale à pieds, puis nous sommes revenus par un chemin qui passe par plusieurs églises du centre ville, et qui donne un joli point de vue sur les alentours.

IMG_0973

église number 1

IMG_0974

la porte d’or, qui garde l’entrée ouest de la ville

IMG_0976

un beau bâtiment sur l’avenue principale

IMG_1008

et la traditionnelle statue de Vladimir Ilitch Oulianov, plus connu sous le nom de Lénine

IMG_0978

le petit chemin emprunté pour revenir

IMG_0981

IMG_0984

tient, une église !

IMG_0985

ah ben ça alors : une église !

IMG_0986

Ah, enfin une centrale… Ah, non, il y’a une petite église avec des dômes verts à gauche !

Vue à 360° du paysage.

IMG_0990

2 églises d’un coup ! un combo !!

Bon, je vous mets les commentaires en anglais (faut bien qu’ils servent !)

IMG_0992

IMG_0995

on continue ensuite dans un parc près des églises. Belle statue de Vladimir sur son cheval

IMG_1003

encore des dômes

IMG_1007

les feuilles commencent déjà à tomber ici !

A midi on mange dans un petit snack sur la rue principale. La musique techno du resto prend tout son sens quand on va aux toilettes. Une enceinte a été installée au dessus du chiotte… Pratique pour danser en faisant caca…

IMG_1010

comment il s’appelle déjà ce film avec Patriiiiiiiiiiiick Bruel et Cécile de France ??

On quitte Vladimir en direction de Souzdal, située à quelques 37km de là. A Souzdal c’est carrément la folie. On dirait qu’il y’a autant d’églises que d’habitants. On voit des dômes et des flèches partout !!

On commence la visite de la ville par le Kremlin. L’entrée est payante, mais il faut avoir fait bac + 5 et si possible un doctorat pour comprendre ce qu’on doit payer !

IMG_1053

Apparemment, chaque bâtiment dans l’enceinte du kremlin nécessite une entrée spécifique. Sinon, on peut prendre un billet « all inclusive », pour tout visiter. Comme on est plutôt branchés sur l’extérieur que sur l’intérieur des bâtiments, on demande un ticket pour le bâtiment le plus cher de la liste, pensant que ce sera sûrement celui avec l’intérieur le plus beau… (sinon, il ne serait pas plus cher que les autres… mwahahahaha).

Mauvais calcul, car c’était non seulement le bâtiment le plus cher, mais en plus le seul dans toute l’enceinte du kremlin qui était aussi en travaux…

M’enfin, ça ne nous a pas empêché d’entrer et d’admirer les superbes fresques murales.

IMG_1028

IMG_1021

IMG_1022

IMG_1023

l’énorme chauffage pour les longues soirées d’hiver

IMG_1025

une belle frise

IMG_1027

un espèce de tombeau recouvert de feuilles d’or

On continue notre visiter dans l’enceinte du Kremlin

IMG_1016

Des panneaux explicatifs sur la restauration des bâtiments du Kremlin

IMG_1019

un arbre coincé entre 2 murs

IMG_1034

On décide de profiter de toutes les installations offertes au public

IMG_1036

un beau jardin potager

IMG_1037

avec des flowers

IMG_1040

des fruits

IMG_1048

et de beaux papillons qui butinent

IMG_1033

à la fin de la visite, on est contents !

D’autres églises de Souzdal

IMG_1011

IMG_1054

IMG_1057

IMG_1058

IMG_1071

IMG_1060

il y’a même un petit marché avec quelques souvenirs locaux

IMG_1061

mais quelle force surhumaine !

On visite enfin l’église de l’annonciation de la nativité de la vierge, avec sa coupole bleue aux étoiles dorées…

IMG_1063

IMG_1064

un point de vue sur une partie de la ville.

Remarquez le nombre de dômes que l’on voit d’ici. On en a compte 23  (et on ne voit qu’une partie de la ville)

IMG_1065

Une de ces cathédrales a une histoire assez terrible : la cathédrale de l’intercession. Elle est située dans le couvent du même nom, qui était à l’origine l’endroit où les tsars exilaient leurs épouses répudiées. Parmi elles, Solomonia Sabourova, première femme de Vassili III, fut envoyée ici dans les années 1520 en raison de sa stérilité supposée. Lorsqu’elle tomba enfin enceinte, il était trop tard pour éviter le divorce. Elle donna donc naissance à un fils dans l’enceinte du couvent. Craignant qu’il soit un rival dangereux pour les héritiers que pourrait engendrer la nouvelle femme de Vassili, Solomonia le fit adopter secrètement, prétendit qu’il était mort, et organisa de fausses funérailles. Elle eut sans doute raison, car la seconde femme de Vassili lui donna effectivement un fils : Ivan le Terrible.

La légende reçut confirmation en 1934 lorsque des archéologues ouvrirent une petite tombe du XVIème siècle située à côté de celle de Solomonia, dans la crypte aménagée sous la cathédrale. Ils y trouvèrent une chemise de soie ornée de perles et rembourrée de chiffons, mais aucun ossement ..

IMG_1070

la ville se visite aussi à cheval

On continue notre route, mais on change légèrement notre programme : On avait prévu de faire un tour par Rostov, puis Sergueï Possad, mais finalement on va aller directement à Moscou.

D’abord parce qu’on a atteint notre dose d’églises et de monastères… point trop n’en faut, et il faut éviter l’overdose.

Ensuite parce qu’on aimerait éviter de faire de la route inutilement, et nous rapprocher d’un centre urbain où on pourrait faire réparer Züüd si nécessaire.

Il semblerait que la suite de l’après midi nous ait donné raison car malgré la fin du gasoil potentiellement frelaté et plusieurs pleins successifs de 5L, ça fume toujours autant. Il doit y avoir un autre souci qu’on est pas capables d’analyser pour le moment. On va donc trouver un garage demain matin sauf si une idée lumineuse nous vient d’ici là.

Sur la route, les russes se comportent de pire en pire à mesure que l’on approche de Moscou. Et vazy que je te double par la droite. Et vazy que je roule sur la bande d’arrêt d’urgence. Et vazy que je double celui qui est sur la bande d’arrêt d’urgence par la droite… c’est du grand n’importe quoi. Et les flics laissent faire !!!

IMG_1073

on voit bien le carnage sur cette photo. Nous on est sur la voie de gauche, la lada rouge sur la voie de droite, y’a deux voitures qui dépassent sur la bande d’arrêt d’urgence, et encore une dernière qui dépasse tout le monde par la droite, sur le sable…

Dès notre arrivée dans l’agglomération de Moscou, on cherche un endroit pour nous poser. Finalement on s’arrête près d’un centre commercial encore ouvert. On se trouve un truc à manger pendant que l’on charge le portable et qu’on profite du wifi du macdo juste en face (ils balancent fort leur wifi didon !).

En cherchant sur internet, on trouve un garage mercedes qui serait à quelques mètres de là où nous nous sommes arrêtés ! énorme coup de bol. On va voir ça demain matin.

En attendant, on s’enfonce un peu dans les cités pour nous garer pas trop près de la route principale pour éviter le bruit. Bon, ça a l’air calme ici, mais si ça se trouve, on est en plein cœur des cités chaudes de la banlieue de Moscou…

On verra demain matin si tout va bien 😀

Adieu 😀

2009-08-22 Nijni Novgorod – Vladimir

Posté par ohad le 23 août 2009

Chaque matin nous réserve son lot de surprises. Aujourd’hui, c’est un corbeau qui a décidé de croasser (c’est comme ça qu’on dit ?) vers 7h du mat’, histoire de s’assurer qu’on était bien réveillés. C’est bon, tu as gagné !

Quelques minutes plus tard un tracteur « home made » (un moteur de tondeuse à gazon sur lequel est montée une planche en bois avec deux roues à l’arrière) est passé sur le chemin à côté de nous pour éviter qu’on ne s’endorme à nouveau.

Bon, ben puisque c’est comme ça, allons y pour Nijni Novgorod. Il ne nous reste qu’une 100aine de kilomètres à accomplir, mais on mettra plus de deux heures à cause de la circulation dense et des panneaux qui ne nous ont pas aidé des masses…

IMG_0832

celui là notamment qui nous a complètement enduit de plein d’erreurs !

En entrant dans la ville on commence par chercher de l’eau car on est presque à vide. On mettra pas mal de temps à en trouver car la ville doit être presque entièrement reliée au réseau d’eau potable. On en a finalement trouvé dans les vieux quartiers, là où il n’y a pas d’eau courante.

IMG_0839

IMG_0841

à côté de nous, les rues sont complètement défoncées par de vieux rails de tram à l’abandon.

IMG_0842

ah ben non, pas complètement à l’abandon !

IMG_0844

le pont qu’on va traverser pour aller dans le centre historique

IMG_0848

une église sympa avant de traverser le pont

En arrivant dans le centre historique, on se gare dans la place Gorkovo. De là, la rue Bolchaïa Pokrovskaïa (pour une fois que ce n’est pas la rue Lenina ni la Karla Marksa, j’en profite pour la placer), piétonne, mène jusqu’au Kremlin, à la pointe nord ouest de la ville.

On mange d’abord un morceau dans une pizzeria pour prendre des forces pour la visite de la ville et du kremlin.

IMG_0851

la belle rue piétonne

IMG_0857

bondée de monde. Il faut dire qu’on est samedi, il fait beau et chaud…

IMG_0861

on a aussi rencontré Paris Hilton (à droite). Incroyable ! Mais que fait elle à Nijni Novgorod !?

IMG_0852

Patricia Kaas peut tout vendre ici apparemment !

IMG_0837

un mémorial de la seconde guerre mondiale, apparemment

IMG_0862

Un bâtiment officiel de la région

IMG_0866

et le magnifique opéra

IMG_0863

Et le café CCCP

Plein de statues bordent la rue piétonne, illustrant ce à quoi elle devait ressembler à ses heures de gloire.

IMG_0865

ici un violoniste

IMG_0868

et là un photographe :smile

IMG_0869

Un soldat tatare ?

IMG_0932

Un cycliste…

IMG_0867

Une manif pour le retour du régime communiste ? ou simple opération Marketing ? on n’a pas trop compris

IMG_0924

Un restaurant qui a installé pour ses clients un panier de basket, une piscine gonflable et un parasol en plein milieu de la rue piétonne

IMG_0926

Un photographe qui a accroché une belle photo prise à Paris. Malheureusement une pouf’ s’est mise juste devant l’objectif quand il a déclanché… et voilà le résultat :/

L’enceinte du Kremlin date du 16ème siècle. Les remparts comportent 11 tours comme celle-ci.

IMG_0870

IMG_0871

l’entrée du Kremlin.

Les bâtiments à l’intérieur du Kremlin sont principalement des bâtiments officiels. Il y’a aussi un musée d’art, et un monument aux héros de la seconde guerre mondiale.

Quand on arrive, on découvre aussi une exposition temporaire d’engins militaires qui semblent dater de la même époque. Cela fait le bonheur des enfants !

IMG_0873

IMG_0874

IMG_0876

IMG_0877

ils ont même enterré un sous-marin ici pour qu’on puisse accéder à l’ouverture !

Ainsi qu’une exposition dont le thème devait être « dessinez le décor de table basse le plus kitch possible ».

Un exemple :

IMG_0875

Le tout est disposé dans un superbe jardin fleuri

IMG_0878

Pendant que nous étions dans l’enceinte du kremlin, on a compté exactement 15 couples de mariés qui étaient venus prendre des photos ici. C’est la folie.

IMG_0882

« oui, onedoule tonne corps, tou est belle, montre moi ta feminite…. Voila boueno ! »

IMG_0883

« comme j’ai grave assuré ! Bon, elle est où la maquilleuse !? »

IMG_0900

à nous !

IMG_0881

le monument aux héros de la seconde guerre mondiale

IMG_0885

Vue depuis les remparts sur la Volga

IMG_0889

IMG_0890

IMG_0891

un superbe graph en bas du Kremlin

IMG_0893

IMG_0895

les girafes

IMG_0899

des flèches dorées de partout

En sortant du kremlin on entend de la musique à fond la caisse. On se rapproche, et on voit que la ville a organisé tout un espace pour les djeunz . Concert géant, Skatepark, le tout juste en contrebas du krémlin.

IMG_0901

IMG_0902

les djeunz sont de sortie ici !

IMG_0911

les « paf » aussi

IMG_0905

le concert sponsorisé par Snickers et l’Ursaff :whistle:

IMG_0907

un djeunz qui se vautre en skate…

On prend le chemin du retour. On s’achète à boire tellement il fait chaud.

IMG_0916

une belle moto avec la sono à l’arrière :smile:

IMG_0917

Vue sur la Volga

IMG_0919

de belle statues sur un bâtiment

IMG_0920

une ancienne synagogue transformée en spa ???

IMG_0921

Pascal Obispo sera en concert exceptionnel ici le 5 Octobre à 19h ! Il chantera son tube « Bcë He BaжHo ». Tu nous avais caché ça, Pascal !!!

IMG_0922

Un bar rock, et sa belle devanture !

A notre retour, on voit un gros nuage arriver au dessus de nous.

IMG_0930

le ciel est encore bleu de ce côté-là, mais plus pour longtemps.

En arrivant à la voiture on se demande si on doit fermer le lanterneau au cas où un orage éclate, ou si on a le temps de passer vite fait au macdo pour profiter de leur wifi. On prend la deuxième option. Bien sur c’était pas la bonne, et l’orage éclate pendant qu’on met à jour l’article…

On court sous la pluie (en plus j’étais en tongs – j’avais plus de chaussette propres) pour rejoindre la voiture et constater l’inondation. Quel carnage !

Bref, on essuie tout ça et nous voila repartis en direction de Vladimir.

IMG_0934

la rivière coule sous la voiture

IMG_0937

la rue piétonne sous la pluie

IMG_0939

C’est marrant, on peut acheter ici des carcasses de voitures. Juste la carrosserie. C’est des voitures en kit ! Achète ta UAZ en morceaux !

La pluie nous accompagne pendant un bon moment, mais au coucher du soleil, elle le laisse envoyer quelques rayons. Le résultat est étonnant : un ciel bleu en haut, une couche de nuages au milieu, et des rayons de soleil orangés en bas.

IMG_0943

IMG_0947

IMG_0953

Le nuage est quand même assez terrifiant

Par contre sur la route on sent un problème de Züüd : elle fume blanc plus que d’habitude, et on sent le régime moteur instable surtout quand on est au point mort.

On penche pour un problème de gazoil de mauvaise qualité, car le début de ces symptômes coïncide avec le dernier plein… On va ouvrir le capot demain matin pour voir si tout va bien. On espère vraiment que ce n’est pas trop grave!

On approche de Vladimir et on cherche un relais routier pour nous arrêter, plutôt que la forêt (pour éviter de nous embourber comme des n00bs).

La première tentative n’est pas terrible. On dirait plutôt un bar à putes qu’un resto pour routiers…  On ressort vite fait.

Le deuxième relais est beaucoup mieux, et on peut manger un bon repas pour quelques roubles, et dormir dans leur parking.